• Si l’on peut trouver aujourd’hui des fruits et légumes hors saison à profusion, c’est grâce au développement parallèle de plusieurs techniques : celle des cultures sous serre, celles des transports internationaux et celles du mûrissement et de la conservation.
     
     
    Cette évolution, particulièrement marquée pendant ces dernières décennies, n’est pas sans conséquence sur le goût des produits. Les fruits et légumes grandis sous serre sont bien moins sucrés que ceux épanouis à leur propre rythme sous les rayons directs du soleil. Ceux qui sont importés en provenance de pays lointains sont cueillis avant d’atteindre leur maturation, qu’ils terminent pendant le transport. Leurs qualités gustatives sont forcément dégradées. Enfin, pour vendre des pommes tout au long de l’année, on les récolte aussi avant la fin de leur maturation, qu’elles achèvent artificiellement dans des entrepôts réfrigérés.
     
     
    Ces techniques ont aussi des conséquences sur l’environnement. En effet chacune d’entre elles est une source de consommation d’énergie. Les serres sont chauffées, les transports nécessitent des carburants et les entrepôts réfrigérés de l’électricité.
     
     
    serre
     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique